007 Blood Stone : Le permis de tuer sur consoles HD6 min read

Après avoir vu l’excellent Skyfall dans les salles obscures, j’ai décidé de me pencher sur une des dernières adaptations de 007 sur consoles next-génération. Donc direction Amazon et hop, on se prend Bloodstone sur Xbox 360. Vous allez me dire “Pourquoi Bloodstone et pas Goldeneye Reloaded la dernière adaptation en date ?” Tout simplement parce que le fait qu’un histoire à part entière ai été créée pour un jeu James Bond m’a beaucoup plu, on évite les adaptations de films pas toujours réussies au moins.

La jaquette pourrait ressembler à l’affiche
d’un prochain film

Manette en main, je décide d’enfiler mon meilleur smoking virtuel, de commander une vodka martini au shaker et non à la cuillère, armer mon Walter PPK et me lancer dans une aventure d’espion international.
Rapidement le jeu commence sur les codes de la série, tout y est. L’intro spécifique et la mise en scène est plutôt réussie. Mais on a un premier écueil qui gâche déjà un peu le plaisir : La synchro des voix est totalement loupée sur la vidéo d’introduction du jeu. Autre souci les voix françaises manquent un peu de conviction et surtout le gros problème alors qu’on incarne Daniel Craig/James Bond, on a même pas le droit à la voix officiel de l’acteur alors que celle de Judi Dench/M est bien présente… Franchement ça le fait pas du tout… Et même si la voix est pas mauvaise il reste un gout d’inachevé quand on entend Bond. Mais à ce niveau là ce qui dessert le jeu c’est la crédibilité du travail des doubleurs… On voit tout de suite qu’il ne croient pas à leur texte… Mais tout de suite cela nuit à l’ambiance qui était prometteuse pourtant.
Heureusement un superbe générique relève le niveau et nous prouve que le but de cet opus est de se rapprocher au maximum de l’expérience cinématographique.

Et niveau scénario ça donne quoi ? Bond enquête sur le vol de recherches sur un virus qui pourraient être détournées pour la mise au point d’armes bactériologiques. Le synopsis n’est pas exceptionnel certes mais la narration est plutôt bien maitrisée afin de rendre le tout suffisamment intéressant pour connaitre le dénouement de l’histoire. Sur cet aspect, on a le droit aux codes habituels du genre avec cependant un rebondissement qui relance le scénario alors que l’on pensait être à la conclusion de l’histoire. Pareil pour les méchants qui implique un homme d’affaires russe traitant avec la pègre ainsi qu’un terroriste chinois. On n’oublie pas la James Bond girl de l’histoire qui est incarné par la chanteuse Joss Stone, à l’origine du générique du jeu.

Comme tout bon James Bond, la récit est un bon prétexte pour visiter différent lieux. Et là on peut dire que l’on voyage ! Départ d’Athènes jusqu’à la Birmanie en passant par Istanbul, Bangkok ou la Sibérie.
Justement les environnements sont un bon moyen de parler des graphismes et de la technique du jeu. Visuellement le tout est assez inégal. On a droit à des environnements diversifiés et plutôt jolis voir réellement impressionnants pour les phases de courses. Ces séquences sont là pour nous rappeler que Bond fait quand même rarement dans la dentelle lorsqu’il s’agit de réussir sa mission.

La modélisation de Craig est plutôt réussie mais
son visage est presque constamment figé

Malheureusement si les visages des protagonistes manquent cruellement de vie durant les séquences de narration, ils sont aisément reconnaissables ce qui est déjà un bon point. Mais les ennemis ont quasiment tous la même tête, à croire que les développeurs ont voulu se simplifier la vie avec un bon ctr+c/ctr+v…
Les animations sont assez convaincantes et pétries d’intelligence. Il suffit de voir lorsque vous faite une élimination furtive, Bond se débrouillera pour mettre le corps de sa victime hors de vue des patrouilles. Si 007 semble quelque fois assez lourd dans ses déplacements, cela vient plus d’un souci de gameplay que de la technique.

Le gameplay parlons en donc. On a droit à un TPS (Third Person Shooter) des bonnes familles, agrémentées de petites touches tout droit sorties du dernier Splinter Cell : les éliminations furtives qui offre jusqu’à 3 éliminations automatiques. Donc rien d’exceptionnel mais certains aspects sont quelques peu nuisibles aux phases de jeu.

Par exemple, pour faire courir notre cher espion vous êtes obligé d’appuyer sur le stick de gauche alors que les règles du genre demandent d’appuyer sur le bouton A (ou X selon votre console)… Les tirs semblent un peu approximatifs et on a l’impression que des fois la visée en fait qu’à sa tête alors qu’on est certain d’avoir les ennemis en ligne de mire… Cependant Bond n’as pas que son Walter PPK à faire valoir, il est aussi équipé d’un super téléphone permettant de scanner son environnement et d’analyser les éléments clefs pour son enquête. Malgré le côté un peu abusé du téléphone, il permet quand même de facilement détecter les ennemis à proximité et mettre en place une stratégie d’approche. Cependant n’en abusez pas trop sinon vous tuez tout le plaisir !
Les scènes de course-poursuite sont éblouissantes et totalement immersives
mais rapidement énervantes à cause d’un gameplay bancal

L’autre aspect du jeu concerne les courses-poursuite, phases spectaculaires mais rapidement énervantes dues à la maniabilité des véhicules. En effet ceux-ci sont ne savent presque pas tourner ce qui vous oblige à beaucoup freiner lors de votre traque ce qui est assez contradictoire. Il semblerait que la mise en scène diaboliquement efficace ai primé sur la jouabilité, ce qui est quelque peu regrettable à force.

Niveau sonore, les musiques sont assez discrètes et comme précisé auparavant, les dialogues n’ont quasiment aucune saveur à cause d’un travail des doubleurs complètement bâclé. On regrettera toujours l’absence de la voix officielle de Craig alors que celle de Dench sauve un peu le tout du naufrage sonore.

Que de dire en conclusion sur ce jeu ? Ne vous attendez pas à découvrir un des meilleurs jeux du genre vous seriez rapidement déçus. Partez plutôt du principe que vous êtes aux manettes d’un film interactif  et que vous pouvez incarner 007 ce qu’on a tous rêvé il faut bien l’avouer. En plus vu le prix actuel du jeu sur le net en neuf (9,90€ sur Amazon) vous ne vous ruinerez pas si vous êtes un fan de la licence. Dans le cas contraire, si vos exigences sont élevées, vous risquerez de perdre beaucoup en terme de plaisir de jeu et je vous conseillerais plutôt de vous rabattre sur Splinter Cell Conviction qui a fait largement ses preuves.

Monkey D Kito, blogueur de niveau 1

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux, ça ne prend pas beaucoup de temps et ça m’aidera beaucoup à faire vivre ce site. Et dans le meilleur des cas, un petit commentaire est toujours le bienvenu ^^

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager ! Merci 🙂