Apple pay – Episode II : L’attaque des E-Banques3 min read

Apple Pay France

En 2014, Apple avait lancé un pavé dans la mare en annonçant Apple Pay, sa solution de paiement sans contact. Tim Cook décidait de s’attaquer au secteur bancaire, trop peu enclin à l’innovation en souhaitant ringardiser nos cartes bancaires. Avec l’iPhone 6 & 6 Plus, désormais équipé d’une puce NFC dédiée, il était alors possible d’utiliser son smartphone sur les terminaux compatibles avec le paiement sans contact. Une petite révolution monétaire si l’on peut dire.

Disponible en France depuis 2016, rares sont les banques qui ont adopté cette technologie. La raison ? Apple serait trop gourmand sur la commission prise par chaque transaction. Seule deux banques historiques ont sauté le pas : Banque Populaire et Caisse d’Epargne aux côtés de Carrefour Banque. Le reste de l’offre se cantonne à des solutions applicatives peu attractives. En quelques mots, rien de bien folichon…

Pay-lib, Lyf Pay, des alternatives pas vraiment concurrentes d’Apple Pay

Les banques sont dures en affaire pour accepter la solution native sur le smartphone le plus vendu au monde. Et en contrepartie, cherchent à développer des solutions propres qui pour l’instant ne sont pas idéales.

Paylib

L’alternative la plus mise en avant par les banques est Paylib. Seul hic, cette solution est actuellement uniquement disponible sur Android et donc incompatible avec les produits Apple…  Sur cet aspect la faute est totalement partagée, avec l’intransigeance d’Apple de ne pas ouvrir son système à des acteurs externes et le refus de se plier aux tarifs des commissions pour les banques.

Lyf Pay

En matière d’offre disponibles sur les iPhones, Lyf Pay pourrait être une alternative crédible car disponible sur l’App Store. Malheureusement la proposition réelle est plus qu’éloignée de la technologie proposée par Apple. Ici adieu la NFC et TouchID pour valider votre paiement, vous utilisez un QR code. Aussi bien d’un point de vue ergonomie et sécurité, on a vu mieux, sachant que vous êtes obligé de lancer l’application. Un simple double clic sur le bouton home de votre iPhone verrouillé active Apple Pay !

Ces solutions semblent grandement manquer de facilité d’utilisation et être très loin de ce que l’on pourrait attendre comme expérience utilisateurs. A ce sujet, Jj vous invite à lire l’article d’iGeneration qui décrit parfaitement les différentes expériences.

Les e-banques au chevet du sans contact

Le salut de cette solution pas encore suffisamment répandu en hexagone semblerait venir des banques en ligne. Récemment, le Crédit Mutuel Arkéa a annoncé la prise en charge d’Apple Pay par sa banque connectée Fortuneo. Le lancement de la fonctionnalité devrait être effectif pour le 5 décembre prochain.

De plus ING Direct, semble prendre un virage en faveur de l’adoption de cette technologie. Depuis le 1er septembre 2017, les cartes bancaires de la banque orangée, leader du marché, sont équipées de puce NFC. Cela ressemble à une volonté de véhiculer une image plus moderne sans pour autant vouloir bousculer sa clientèle.

Pour les banques mobiles, N26, la startup allemande, proposera aussi prochainement la possibilité d’utiliser votre iPhone pour régler vos achats dans les commerces. La date de lancement reste pour l’instant très floue avec aucune date officielle annoncée.

Pour finir, Orange avec sa future banque mobile, Orange Bank prendra nativement en charge Apple Pay dès son lancement pour le 2 novembre. Après un lancement repoussé en raison d’une expérience utilisateur en deçà des standards du marché, l’opérateur historique souhaite chambouler le marché français. Sa banque se veut totalement connectée et 100% gratuite pour l’usage courant. En bref, un véritable concurrent à N26. Orange Bank possède cependant un avantage indéniable : car votre compte est domicilié en France et non en Allemagne pour la startup allemande.

En conclusion, il semble évident qu’actuellement, l’adoption d’Apple Pay en France va dépendre des banques en lignes ou mobiles et surtout de la volonté des français délaissé leurs agences historiques. Pour ma part, ayant très peu besoin d’un conseiller physique, j’envisage sincèrement à tenter le coup chez une des ces entreprises. Je vous ferais un petit test à l’occasion quand mon choix sera fait !

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager ! Merci 🙂