Assassin’s Creed 3 : la révolution made in Ubisoft3 min read

Mes chers amis, je l’ai enfin !

Oui j’ai enfin mis la main sur sur le dernier volet de la licence initiée en 2007 par Ubisoft. Que de choses ont bougées depuis.

Malgré une histoire qui tarde quelque peu à se conclure, celle de Desmond qui dure depuis 5 épisodes maintenant, on est toujours bluffé par la qualité d’écriture de l’équipe de développement de la firme française qui arrivent à proposer des scénarios originaux tout en respectant l’Histoire.

Alors qui dit nouvelle époque, dit nouvel héros et surtout nouveaux éléments de gameplay. Et à ce niveau là Ubisoft fait très fort. On quitte les grandes villes “antiques” tels que Rome ou Constantinople pour les colonies américaines de l’époque de la guerre d’indépendance. Des villes tels que Boston ou New York ne présentent la même grandiloquence que ses ainées européennes, alors une toute nouvelle zone de jeu a été rajouté : la Frontière.

Elle a l’avantage de s’inscrire dans la logique scénaristique car on incarne après tout un indien dont cet espace est un véritable territoire de chasse. Et en parlant de chasse, il s’agit d’une toute nouvelle activité du jeu. Chasser la faune environnante vous permettra d’accéder à des ressources qui permettront d’améliorer votre domaine. On retrouve même une sorte de réminiscence avec Red Dead Redemption sachant que les deux jeux ont été développés en même temps. Petite différence, la manière dont vous tuez l’animal déterminera la qualité des ressources récupérées, privilégiées les armes blanches pour obtenir les meilleurs bonus.

Cependant quand John Marston se la jouait Lonesome Cowboy sur les grandes plaines de l’Ouest, Connor se balade dans les grandes forêt de l’Est du continent. En même la voltige étant une caractéristiques principales du gameplay, il fallait offrir aux joueurs un véritable parcours de yamakasi ! C’est chose faite car maintenant vous pouvez monter dans les arbres et vous déplacer de branches en branches afin de prendre par surprises vos proies ou ennemis. Notez en plus que maintenant un certain nombre de parois rocheuses peuvent être escaladées, un plus grand sentiment de liberté s’offre à vous !

Les combats ont aussi gagnés en fluidité, vous pouvez faire de chacun de vos contres une attaque mortelle sur les soldats lambda, par contre les officiers ou les soldats écossais, par exemple, vous obligent à plus de stratégies. Dans un autre domaine, certains animaux peuvent offrir une petite session de QTE lors qu’ils vous attaquent. Pour l’instant seuls les ours, les loups et les cerfs m’ont confrontés à cette situation.

Mais la plus grosse nouveauté à mes yeux est incontestablement les phases en bateau. Et oui mes chers marins d’eau douce, vous pouvez embarquer en tant que capitaine sur l’Aquila, canonner des navires britanniques voir les aborder tel un véritable corsaire ! Ces phases de jeux donnent en plus lieu à des séquences épiques et spectaculaires en plus d’offrir une variété loin d’être désagréable.

Pour le reste, n’hésitez pas à visionner la petite vidéo que j’ai faite qui dévoile certaines nouveautés du jeu et le meilleur conseil que j’ai à vous donner et de toute simplement sauter dessus si vous ne l’avez pas encore essayé !

Monkey D Kito, Youtuber de niveau 1
Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux, ça ne prend pas beaucoup de temps et ça m’aidera beaucoup à faire vivre ce site. Et dans le meilleur des cas, un petit commentaire est toujours le bienvenu ^^

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager ! Merci 🙂