Avant-première de la saison 4 du Visiteur du Futur : Voilà c’qui s’est passé !4 min read

Arrivé dans le siège parisien de France Télévisions, une salle aménagée pour le cocktail se remplit au fur et à mesure des journalistes, blogueurs ou VIP (le comique Yacine, les youtubers Karim Debbache et Antoine Daniel) mais surtout des acteurs de la série et de son maitre François Descraques. 
L’ambiance est chaleureuse, simple, bonne enfant. On voit qu’il s’agit avant tout d’une bande de potes qui s’amuse ensemble à raconter des conneries sur un fond de SF. On se croirait à Cannes en version bonne franquette.
Dossier de presse en main, on voit clairement le virage que prend la série au fil des saisons, plus mature, plus de moyens mais surtout plus d’ambitions. On est assez loin du délire du début sans prétention. Le Visiteur du Futur commence clairement sa mue et semble clairement se tailler une trajectoire à la Kaamelott.
Bien installé dans la salle de projection, c’est parti pour la diffusion de deux épisodes après un petit discours de la production et du réalisateur. On le sent stressé comme on peut l’imaginer à sa place et il nous rappelle sa chance de pouvoir faire de la SF en France avec ses amis. Ce qui est normal au regard de la qualité de ses saisons. Les épisodes s’enchainent et font office de mise en situation de la saison 4, précédés d’un « previously » pour remémorer les évènements passés. Déjà au premier regard, on peut voir le bond dans la qualité de la réalisation, des décors… Le Visiteur du Futur n’est plus une série amateur, mais une production française télévisuelle même si principalement destinée à une diffusion web. 
En terme de direction artistique, on retrouve dans ce Néo-Versailles un univers quelque peu steampunk. On sait que Descraques est geek, après c’est lui le Frenchnerd, et je décèle dans son nouvel univers une sorte de mix en Fallout, Dishonored et Bioshock Infinite qui donne une atmosphère singulière et que l’on voit trop rarement en France.
Pour résumer l’histoire, Raph, en proie à un blues suite au départ du Visiteur, décide de reprendre contact avec lui via un « skype temporel ». Cependant suite à une erreur de calcul du professeur Castafolte, il est catapulté avec Stella dans le futur, dans la ville de Néo-Versailles. La machine temporelle du Visiteur incomplète, ils sont à la recherche du processeur permettant de pouvoir retourner à leur époque.
Le casting s’est considérablement étoffé, avec des figures maintenant connues du web comme par exemple Flober, membre de l’équipe Surricate de Raphaël Descraques. Sabine Perraud ainsi que Nicolas-Wenceslas Berno des Opérateurs (excellente web série co-réalisé de Slimane Baptiste Berhoun et François Descraques) rejoignent l’équipe ainsi que l’ancienne actrice de X Katsuni, qui reprend son vrai nom pour sa nouvelle carrière de comédienne : Céline Tran.
Le must de chaque épisode est la petite scènette de clôture entre Simon Astier et Slimane-Baptise Berhoun, les gags sont à mourir de rire et on décèlerait presque un nouveau duo à la Karadoc et Perceval déjà si culte à nos yeux.
Parlons justement d’elle car elle fait office de véritable surprise dans cette nouvelle saison. Les « hardeuses » sont souvent raillées pour le jeu dans les scènes non sexuelles dans les films pour adultes, surement du à la nullité des dialogues dans ces productions. Ici Céline Tran joue une comtesse à cheval sur la bienséance, la politesse, un peu coincée même. On sent la volonté de contre-pied proposé pour dévoiler une autre facette de la comédienne avec son passé professionnel. François Descraques se permettra justement une petite vanne adressé à son personnage en guise de clin d’oeil. Elle se met au diapason de ses confrères et étonne clairement même si ces vidéos sur Youtube dévoilaient déjà un potentiel comique. 
Pour ma part je serais curieux de voir la trajectoire qu’elle prendra dans la comédie à l’avenir et si elle osera tenter l’expérience du drame pour asseoir son nouveau statut. Je pense clairement qu’elle peut devenir une véritable actrice si les réalisateurs daigneront lui donner sa réelle chance.
En tout cas cette nouvelle saison s’annonce encore plus épique, surtout vu le cliffhanger très réussit du second épisode qui donne clairement envie de connaitre la suite. Plus ça va je me demande quand le Visiteur du futur prendra en ampleur pour proposer le premier long métrage du web ce qui clairement est dans les capacités de François Descraques et pourrait être son plus gros défi à l’avenir de sa brillante carrière.

Monkey D Kito, blogueur de niveau 1

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux, ça ne prend pas beaucoup de temps et ça m’aidera beaucoup à faire vivre ce site. Et dans le meilleur des cas, un petit commentaire est toujours le bienvenu ^^

Facebook : https://www.facebook.com/nerdalafin

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager ! Merci 🙂