Baseball Superstars 2012 (iPhone)5 min read

Gamevil inc. est un studio coréen bien connu des smartphones pour la très bonne série de rpg Zenonia.

Cette fois ci nous n’irons pas occire nos ennemis à coup d’épée mais plutôt à l’aide de batte de baseball.

Baseball Superstars 2012 est l’occasion de mettre en valeur le sport préféré des nippons en proposant un jeu complet mais accrocheur pour les néophytes embellie d’un design qui est la marque de fabrique de Gamevil.

Le character design est très sympa (il est nippon ni mauvais… ok je sors)

Commençons tout d’abord par le contenu. Le jeu est très complet, il propose deux modes de jeu histoires vous mettant soit dans la peau d’un batteur, soit dans celle d’un lanceur ainsi que matchs amicaux ou divers challenges.

On se focalisera plutôt sur le mode histoire et essentiellement celui du batteur (parce que c’est le seul mode auquel j’ai vraiment joué et qu’ils ne sont pas si différent que cela). Le principe est simple, vous êtes dans la peau d’un jeune joueur de baseball et vous essayez de devenir une star durant les 10 années que dureront votre carrière.

Le gameplay est tout ce qu’il y a de plus simple : deux boutons pour soit frapper la balle soit l’amortir et l’utilisation du capteur gyroscopique pour viser.

Attention, simple ne veut pas dire facile, car l’IA du jeu a tendance à jour sur les effets de balle pour vous induire en erreur (sachez que dans le baseball une balle faute du lanceur vous pénalisera si vous la ratez !). Il vous faudra donc appréhender au mieux les trajectoires pour frapper la balle au bon moment et tenter le “rentre à la maison” (ou home run pour les anglophones).

Petit bémol (à ne pas confondre avec l’insulte en langage sms), vous aurez souvent cette impression que le timing du jeu semble quelque peu faussé. Par conséquent la technique réside dans le fait d’avoir l’impression de jouer la balle un peu en retard pour réaliser les meilleurs frappes.

Visuellement le jeu est très beau
La carte du mode histoire

Un aspect gestion des équipe est aussi présent en vous permettant recruter des joueurs mais aussi de monter en niveau les super players de ce jeu. Mais celui-ci est plus de l’ordre du bonus.

En parlant de niveau, votre joueur devra s’entrainer pour s’améliorer au court de sa carrière sur 4 aspect de jeu : Frappe, Puissance, Défense et Course.
Hé oui Gamevil n’oublie jamais Zenonia est offre à ce jeu de sport une dimension RPG qui offre la possibilité de booster les capacités de votre joueur via des entrainements ou via des G Points (monnaie ingame du studio).

S’entrainer permet d’améliorer ses différentes caractéristiques

On arrive donc sur le premier aspect négatif du jeu : Le modèle économique.

Lorsque l’on voit qu’un jeu de cette qualité est gratuit au téléchargement, on se dit “ça sent le pâté !” et on a pas vraiment tort. Car le principal souci du jeu est que quasiment tout passe par les G Points, aussi bien pour améliorer les statistiques de son personnage, changer son look (qui influe aussi sur ses performances) que pour le soigner… Bref, cela devient de plus en plus contraignant car bien sur les sommes demandées pour ces diverses choses sont pharaoniques par rapport aux G Points gagnés durant les matchs (en moyenne 10 alors que toute amélioration est à partir de 1000 et va jusqu’à 10 000 G pts).

Heureusement l’équipe de développement a eu la bonne idée d’offrir des possibilités d’en gagner facilement par le biais des saynètes du mode histoire mais aussi par un quizz sur le baseball américain. Malgré tous ces aspects contraignants, cela ne nuit en aucun cas au plaisir de jeu car vous avez toujours la possibilité de faire évoluer votre joueur mais avec patience.

Deuxième aspect “négatif”, la difficulté du jeu. Cela bien sur est totalement subjectif car j’imagine que beaucoup de personnes le trouvent facile, cependant j’ai remarqué qu’il est difficile de trouver un rythme de croisière avec son personnage. Sortir un Home Run est extrêmement difficile et des fois on a plus l’impression que notre batteur est un sportif du dimanche couplé à un fumeur de Malboro plutôt qu’un joueur de haut niveau ! Cela devient vite énervant quand tu te dis que ma grand-mère frapperait plus fort que ça… :s

Quand on voit ça, on peut être fier de soi 

En outre les saisons ne se ressemblent jamais. Vous pouvez finir une saison avec un ratio honorable et gagner les play-off de la ligue et l’année suivante se retrouver à batailler pour ne pas finir bon dernier…

la note D comme pour D-sespérant !!

En conclusion, ce jeu de Gamevil est excellent, malgré un modèle économique qui sent bon le capitalisme mais rattrapé par sa gratuité de base, il présente à côté des qualités indéniables qui le rend rapidement addictifs. Le gameplay est intuitif et intelligent et, pour les anglophones, vous pourriez même prendre du plaisir à suivre les pérégrinations de votre joueur. La question est surtout de savoir si vous voulez investir réellement dans ce jeu ou pas.

Monkey D Kito, blogueur de niveau 1

Tiens le fils du Dr Manhattan et de Géant Vert ?

Note : 8/10

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager ! Merci 🙂