Cinéma : Chronicle3 min read

Les supers héros sont à la mode ces derniers temps. Après les adaptations des comics Marvel ou DC qui sont plus ou moins de qualité (non je ne sous entend pas que Green Lantern était mauvais ! En même temps un super héros habillé en vert qui doit recharger son pouvoir après chaque utilisation… on dirait presque une pub pour l’iPhone ! Mais je divague. Vague.)

Chronicle raconte l’histoire de 3 adolescents américains qui développent des pouvoirs télékinésiques, essentiellement, suite à la découverte d’un cristal inconnu lors d’une rave party.

!!! Attention ceci n’est pas un spoiler, vous n’avez qu’à regarder la bande annonce pour comprendre ce qui suit !!!

L’histoire se focalise surtout sur Andrew, jeune lycéen renfermé sur lui même qui a décidé de filmer constamment sa vie. Celui-ci comme dans tout bon film américain qui se respecte est maltraité par les mecs populaires de son école et subit la violence de son père ancien pompier alcoolique qui ne peut plus payer le traitement de son épouse mourante.

On assiste donc à sa descente aux enfers malgré le soutien de ses deux acolytes de super pouvoirs et meilleurs amis : son cousin Matt et Steve, le mec le plus populaire du lycée. Sa personnalité fragile et introverti lui permet de développer ses aptitudes de manière fulgurante et avec beaucoup de maitrise par rapports à ses potes. Ceci aura pour conséquence d’exalter le sentiment de puissance qu’il ressentira au fur et à mesure et de contourner les règles que les autres imposeront pour éviter tout dérive. Cela a le mérite de proposer une vision plus “réelle” du contexte de super héros et de voir que même la meilleure des personnes peut devenir mauvaise quand le pouvoir prend le dessus sur la raison. Après tout “Un grand pouvoir implique de grande responsabilité”.

Bien que le scénario n’est pas original à 100%, il ferait même penser à l’excellente série anglais The Misfits, le film brille par sa manière de mettre en scène cette histoire. En effet, toute la particularité du récit c’est que l’on suit le récit à partir de caméra ayant une place réelle dans le film (la caméra d’Andrew, des caméra de surveillance, de télévision, …). Cela donne un aspect proche du documentaire dans la mise en scène.

Films de super héros signifie donc super pouvoirs et donc effets spéciaux. Ceux-ci sont proches de la perfection car le film ne fait pas dans la débauche d’effet du genre pour épater la galerie mais lors des scènes d’actions qui envoie du steak, ils deviennent très convaincant.

Pour conclure, ce film est une excellente alternative entre les blockbuster du genre. Vous passez un excellent moment et on arrive à générer une réelle empathie pour ces personnages. Après tout ce film pourrait être la préquelle de n’importe quel super héros, que je sache ils ont tous été ado un fois ! N’hésitez pas rendez-vous dans les salles obscures pour voir un des meilleurs apéritif possible pour les prochaine Spider-man et Batman.

Monkey D Kito, blogueur de niveau 1
NOTE : 9

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager ! Merci 🙂