Hollywood a t’il perdu ses idées originales ?5 min read

Avec mes 30 années passées, j’ai été bercé par un nombre incalculable de films devenus cultes pour toute une génération. Retour vers le Futur, Jumanji, Ghostbusters, Indiana Jones pour ne citer qu’eux.

Et malheureusement, ce cinéma des années 80-90 semble faire peser un lourd héritage pour le cinéma « contemporain ». Il suffit de scruter la liste des blockbusters de ses 5 dernières années pour s’en rendre compte. Les succès du box office américain sont majoritairement des reboots ou des suites. Or si voir des suites directes de films récents parait logique, des suites d’œuvres ayant 20 ans reflètent, à mon sens, un mal bien profond. Le cinéma hollywoodien ne serait-il pas en panne flagrante d’inspiration ?

Je vais essayer de vous fournir quelques réflexions sur la recrudescence de ces reboots et suites de notre enfance.

Des anciens enfants nostalgiques

J’aurais tendance à croire qu’Hollywood & Co ne produit pas des films uniquement sur la qualité artistique de ceux-ci. Au contraire, un de principaux critère de sélection est d’avoir la capacité à capter un public cible défini. Or dans le cas des reboots et suites, il s’agit essentiellement des enfants des années 90. Des trentenaires qui restent nostalgiques d’une époque où la magie et l’insouciance était encore de mise. Faisant partie de cette catégorie, je dois admettre que toute production ayant un lien avec une de mes madeleines cinématographiques va déclencher un vif intérêt.

De plus, certains d’entre nous sont désormais parents, nous avons aussi envie de faire découvrir certaines œuvres à nos enfants. Personnellement, j’ai déjà fait une liste des films que je veux faire découvrir à ma fille quand elle en aura l’âge. Nous sommes comme dotés d’une mission de transmission d’un patrimoine culturel. Ceci est essentiel pour aider les futures générations à se forger une culture et les aider à développer un imaginaire futur.

 

N’oublions pas ensuite, que nous appartenons à une catégorie qui possède les moyens de se divertir. Quand on voit le prix d’une place de ciné, surtout avec la 3D, il faut aussi savoir séduire un public qui a les moyens de payer pour accéder au produit.

La rentabilité à tout prix

Justement, produire un film, cela coûte cher. Encore plus maintenant quand on doit prendre en compte les salaires des acteurs et les effets spéciaux omniprésents. Car oui, la majorité des productions que nous regardons sont souvent bourrée d’effets numériques pour créer les décors. Petite aparté : c’est inadmissible de discerner le fond vert d’une scène d’un film coûtant plus de 100 millions de dollars ! Par conséquent, tout cet argent mis en gage oblige les producteurs à assurer au maximum une rentabilité.

Et quel est un des moyens les moins risqués ? Le reboot ou les suites tout simplement. En effet, ces licences ont l’avantage de posséder une fanbase établie qui assurera un minimum d’entrée. L’annonce de Star Wars VI a crée un véritable engouement auprès du public qui s’est rué en masse pour voir la suite des aventures de Luke Skywalker. Et difficile d’imaginer le contraire si Retour vers le futur pour nous offrait un nouvel épisode pour ne citer que lui.

De plus les scénarios sont moins compliqués à écrire pour les reboots car les grandes lignes de l’histoire sont écrites. Le scénariste n’aura qu’à l’adapter à son époque et changer quelques aspects pour apporter une « fraicheur » à la nouvelle oeuvre. Certains exemples sont très parlants comme le dernier Ghostbuster qui reprend la même formule (ratée) avec une équipe féminine ou bien le futur Jumanji.

Face au rythme effréné des sorties Marvel et DC Comics, les studios doivent trouver un moyen de rivaliser et d’exister.

Les super heros imposent leur rythme

Depuis la mise en place du Marvel Universe et plus récemment celui de DC Comics, les sorties cinés sont très denses pour les super héros. Il suffit pour cela de regarder le recensement des « super movies » qui nous proposent un rythme effréné. Depuis 2015, ce n’est pas moins de 15 films qui sont sortis à ce jour !

Disney, nouveau propriétaire de Marvel, semble vouloir proposer du contenu constant dans les salles sombres en plus de ses autres franchises. Les studios concurrents sont alors obligés de trouver les meilleurs armes pour rivaliser avec ces mastodontes du box office. Il est alors plus facile de proposer des films qui assurent un minimum d’entrée par leur notoriété précédente.

D’ailleurs cette stratégie d’univers cinématographique est en train de se développer chez d’autres studios. Universal Pictures a lancé son « Dark Universe » avec « La Momie » porté par Tom Cruise. Ce nouvel univers tournera autour de la littérature de science-fiction classique : Frankenstein, Dr Jekyll & Mr Hyde, …

Allez au delà de ses aînés.

 

Pour Jumanji – Welcom to the jungle, il faut saluer l’idée du scénariste qui modernise assez fortement de l’histoire, transformant le jeu de plateau en un jeu vidéo. Par ce twist, le spectateur découvre réellement le monde de Jumanji ce qui laisse une autoroute de possibilités pour le film là ou son aîné devait rester cantonner au réel.

Mais attention, un reboot ou une suite n’est pas obligatoirement une mauvaise chose. Certains films ont réussi à obtenir un succès aussi bien critique que commercial. Jurassic World en est un très bon exemple. Le film multiplie les clins d’œil au premier épisode mais propose un récit et une structure différente de celui-ci.

La qualité d’une suite revient aussi au choix de la production pour conduire un tel projet. Par exemple, opter pour Denis Villeneuve pour Blade Runner 2049 s’annonce comme un coup de maitre vu le CV du réalisateur canadien. Les premières images des trailers sont fidèles à l’oeuvre originale tout en ayant l’esthétique propre de Villeneuve. Mais surtout c’est le fait d’opter pour un duo d’acteur en Ryan Gosling et Harrison Ford qui est une grande preuve d’intelligence. On comprend parfaitement que le film fera office de transition et pourra permettre de lancer une toute nouvelle saga par la suite.

 

 

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager ! Merci 🙂