Iron Man 3 : L’armure ne fait pas le Stark5 min read

Après un Avenger de haute volée réunissant la fine fleur des super héros Disney/Marvel, on retrouve donc une nouvelle flopée de films centrés autour de chaque personnage. Le premier a ouvrir le bal est bien sur Iron Man, héros qui avait relancé la machine Marvel en bonne et due forme.

Toujours incarné par le génialissime Robert Downey Jr, l’homme de fer (celui de Marvel, pas de DC Comics qui fera très bientôt son grand retour) revient en forme, du moins si on peut dire ça.

Le film est une suite direct du crossover Avengers et fait de nombreuse fois référence aux événements de celui-ci. On volonté de Disney d’offrir un univers cohérent au sein de ses nombreuses licences. C’est intelligent et surtout appréciable d’avoir un sentiment d’unité autour des différents récits.

On retrouve donc un Tony Stark, complètement chamboulé par les événements de New York, qui souffre de crise d’angoisse mais surtout d’identité. Son armure étant le seul moyen pour lui de se sentir lui-même et en sécurité. Rien d’étonnant après avoir affronté une armée d’aliens plutôt belliqueux derrière un dieu viking revanchard et surtout après avoir frôlé la mort dans une explosion nucléaire ! Bref, Iron Man n’est qu’une armure mais Tony Stark est lui de plus en plus humain.
A côté il doit donc affronter une menace terroriste mondiale incarnée par le mandarin ainsi que l’émergence du virus Extremis.

En gros le pauvre n’a pas un moment de répit !

Niveau casting, deux nouveaux méchants en la personne du Mandarin, terroriste énigmatique (au look qui l’est tout autant) incarné par Ben Kingsley habitué aux seconds rôles et surtout Aldrich Killian joué par l’excellent Guy Pearce. Killian étant un ancien scientifique infirme ayant retrouvé ses capacités physiques grâce au sérum Extremis développé par le Dr Maya Hansen. Pour la petite histoire, Stark posera un lapin de mauvais gout à Killian pour aller batifoler avec la belle 10 ans auparavant. Cet évènement sera à l’origine des péripéties de ce troisième volet.

Mais bien sur qui dit Iron Man qui Robert Downey Jr, et quoique l’on puisse dire sur le personnage à la base, l’acteur américain l’a porté au rang d’icone culte. Pourquoi ? Parce que Downey Jr est Tony Stark. Ancien alcoolique, fêtard et séducteur, il ne s’agissait plus de rôle de composition mais plutôt d’une catharsis à tendance comique. Si Iron Man 3 a réussi à dépasser The Dark Knight Rises au box office et au combat des milliardaires c’est pour l’aura que dégage ce Tony Stark. Downey sait parfaitement joué de sa belle gueule, de son côté dandy à l’égo surdimensionné et à la répartie aussi brillante que ses combinaisons.

Visuellement, le film suit la qualité de toutes la séries de Marvel offrant des effets spéciaux de très grandes qualités au service de scènes d’action explosives et impressionnantes. La destruction de la villa de Stark en est le parfait exemple. Mais ce qui étonne dans cet opus, c’est l’absence de l’armure. En effet, Iron Man 3 joue presque la carte de l’introspection, mettant en avant un Tony Stark qui se découvre être plus qu’un homme dans une armure. Il faut dire que le pauvre est un des rares membres principaux des Avengers à ne pas avoir de pouvoir ou des capacités surhumaines ! Malgré tout le film offre des moments nutella en termes de combats et on ne demande que cela. Petit plus : au cinéma la 3D est très bien gérée, ni intrusive, ni inexistante, elle se met en valeur par petites touches qui rendent le film bien plus agréable à suivre.

Pour ce qui est de l’histoire, on a déjà le plaisir de sortir des carcans de la licence avec le méchant en armure, sorte d’Evil Iron Man. Ici on découvre deux menaces : le virus Extremis et le Mandarin. Stark ne se bat plus contre un ennemi similaire à lui mais contre des adversaires qui semblent lui offrir une défaite certaine. On retrouve donc le principe du héros qui doit se dépasser pour vaincre l’adversité, assez commun mais plutôt réussi dans ce cas là. Malgré tout, l’histoire nous réserve son petit lot de surprises des plus sympathiques !
Le réel intérêt de ce film, c’est de voir à quel point il suit la narration des Avengers. On ne nous sert pas simplement un Iron Man 3 mais une continuité de l’histoire initiée par le tout premier volet. C’est un atout séduction indéniable pour les fans comme moi !

Que dire de plus sur ce film ? Si vous avez aimé les premiers épisodes et le spin-off des Avengers vous ont séduit, que la classe et la gouaille inimitable de Robert Downey Jr ne vous laisse pas de marbre… Foncez au cinéma tant qu’il est encore temps ! Le film vaut vraiment le coup visuellement, pour ses acteurs tous très bons, pour son humour omniprésent ainsi que son histoire plutôt profonde malgré tout pour un blockbuster sur les super-héros. Attention cependant, ne vous attendez pas à avoir une histoire au niveau des Batman de Nolan, mais vous serez divertis à coup sur, et après tout on ne demande que ça !

Monkey D Kito, blogueur de niveau 1

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux, ça ne prend pas beaucoup de temps et ça m’aidera beaucoup à faire vivre ce site. Et dans le meilleur des cas, un petit commentaire est toujours le bienvenu ^^

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager ! Merci 🙂