Pourquoi la Nintendo Switch casse la baraque6 min read

Avec l’échec de la Wii U, Nintendo était dans l’obligation de ne pas se foirer avec sa nouvelle console : la Nintendo Switch.

Délaissant le concept initié (désormais bien calme) par la Wii, Big N a décidé de faire table rase pour proposer une toute nouvelle expérience de jeu. Et quelle bonne idée ce fut ! Les développeurs de la console sont revenu aux sources de ce qui faisait la force de Nintendo : la simplicité.

Un concept pour les séduire tous

Contrairement à la PS4 ou Xbox One, la course de Nintendo ne se fait pas autour de la puissance brute mais de l’expérience de jeu. La Nintendo Switch en est le parfait exemple. Si sa sœur aînée a eu des chiffres de ventes décevants, c’est à cause de son concept. Trop compliqué pour le grand public et surtout un nom trop confusant. La majorité des clients « casuals » ont cru que la Wii U se résumait à son Gamepad et qu’ils pouvaient l’utiliser avec leur vieille Wii. Par ailleurs, le principe du gamplay asymétrique n’est pas aussi évident qu’un Wii Sports. Pourquoi une seule personne à une manette différente, pourquoi nous n’avons pas tous la même expérience de jeu ?

 

La Nintendo Switch est, elle, bien plus simple à comprendre. Une console 2 en 1 qui vous permet rapidement de « switcher » rapidement entre mode portable et salon. Il faut remonter la remise en cause de la communication de Nintendo. Les spots publicitaire de la Switch sont fun, simples. Ils n’ont surtout pas besoin de mots pour démontrer tout son potentiel.

Les trois modes de jeux ont tous leurs avantages et le passage de l’un à l’autre très rapides. Je confirme malgré tout que celui avec la console posée sur sa béquille est le moins réussi. Celle-ci est trop souple et n’offre qu’une seule inclinaison. Mais surtout le poids de la tablette étant très mal réparti, la console à une forte tendance à basculer.

La légende de celui qui ne parle pas est de retour

Disons le tout de suite, la Switch a son lancement a eu un catalogue aussi léger que le niveau intellectuel général de l’émission « Touche Pas à Mon Poste ! ». Mais il a suffit d’un seul jeu pour ouvrir les portes d’un record de ventes pour la console.

Et par n’importe lequel :  The Legend of Zelda – Breath of the Wild ! Un chef d’oeuvre.

The Legend of Zelda - Breath of the wild

N’y allons pas par quatre chemins, ce nouvel épisode est peut-être le meilleur de la saga. Il a déjà atteint le statut de jeu culte à l’instar d’Ocarina of Time sur Nintendo 64 en révolutionnant la série. Car oui ce Zelda est un véritable tournant salvateur. Le jeu abandonne son rythme habituel : donjons à explorer pour obtenir les armes et équipements qui permettront votre progression. Cette fois-ci vous êtes libre de vos déplacements, de l’ordre dans lequel vous pouvez accéder au donjon, voir même les zapper !

Un renouveau sur le fond

Le périple de Link prend une tournure RPG avec la capacité de changer d’équipement pour améliorer sa protection ou obtenir des bonus. De même pour les armes qui sont variées et s’usent, ce qui vous force d’utiliser autre chose que la MasterSword.

Mais ce qui est une nouveauté pour Link tient de son aspect survie. Il est désormais nécessaire de chasser, partir à la cueillette pour récupérer santé et vigueur. L’exploration est le mot d’ordre et on y prend plaisir à découvrir les petits secrets de ce monde gigantesque. Mention spéciale à la quête des noix Korogus qui vous oblige à garder l’œil ouvert pour trouver les 900 noix qui vous permettront d’agrandir vos slots d’équipements.

La difficulté qui est à des lieux des précédents jeux. Si l’analogie entre cet opus et la série des Dark Souls revient autant, ce n’est pas pour rien. Certains ennemis sont plus redoutables que les boss. Les combats sont plus techniques et vous obligent à toujours être sur vos gardes pour ne pas être tué bêtement. Sachant que le loot peut être très gratifiant, engager un combat contre un Lynel d’Argent est aussi excitant que terrifiant !

Une révélation sur la forme

Mais si cette rupture est un véritable tour de force, la réalisation du jeu l’est tout autant. Techniquement, le jeu n’est pas parfait et certaines zones souffrent de gros ralentissement comme la forêt Kokiri. L’aliasing est très présent mais on s’en accommode aisément.

Legend of Zelda - Breath of the wild - Nintendo Switch
Ce Zelda est capable de nous offrir de magnifiques moments contemplatifs

Pourquoi donc ? Parce que la direction artistique est tout simplement sublime. Ce Hyrule sauvage est d’une beauté à couper le souffle. Il y a de la vie aussi bien dans les différent villages que la nature.

Orage - Zelda Nintendo Switch
Voir la nature se déchaîner est plus un spectacle qui ne laisse pas indifférent

La console portable la plus puissante au monde

Lorsque l’on voit qu’il est possible de jouer à un jeu aussi immense en monde ouvert sur une console portable, on entrevoit la puissance réelle de la Switch. Mais cette puissance interne est une promesse d’un catalogue des plus intéressants avec le soutien de certains éditeurs prestigieux. Bethesda par exemple, a tout de même annoncer Skyrim, Doom et le prochain Wolfenstein sur Nintendo Switch ! Des jeux qui ont l’habitude d’envoyer du pâté et qui tourneront dans nos mains !

 

Car oui à mon sens, la communication de Nintendo est erronée sur un point précis. La Nintendo Switch n’est pas une console de salon mais une console portable jouable sur télévision.

Personnellement, je n’ai quasiment jamais utilisé le dock de ma Switch, car l’écran 720p est d’excellente qualité et le poids très bien réparti. Ayant pris récemment Dragon Ball Xenoverse 2 dessus, pouvoir balancer des Kamehameha dans mon lit ou le bus est tellement grisant. Elle en est presque devenue ma console principale en matière de temps de jeu même si ma One restera celle sur laquelle je privilégierais mes futurs AAA.

Le seul véritable bémol est l’autonomie « faible » de la console en fonction des jeux. Il est possible de jouer à Zelda durant 3h en mode portable par exemple. Ce qui est déjà une performance honorable vu l’ampleur de la map. Les petits jeux indés en 2D devraient offrir un temps de jeu pour important.

Switchez pour vous amuser !

Le problème de la Wii U est définitivement derrière Nintendo, la console se vend comme des petits pains et les éditeurs vont suivre devant le potentiel qu’offre la Switch en matière de vente des jeux. Si vous voulez un bon conseil, prenez vous une Nintendo Switch si vous voulez avoir une console agréable, belle et solide pour jouer à de bons jeux. Le catalogue est déjà bien fourni (Zelda, Mario Kart 8, Splatoon 2…) et certains futurs hits vont bientôt sortir comme Super Mario Odyssey qui s’annonce aussi grandiose.

En quelques mots, Nintendo a prouvé que, dans le monde du jeu vidéo, un échec peut être facilement effacé quand on prend le temps de bien faire les choses. Simplicité, convivialité et puissance maîtrisée, voilà le combo parfait pour mettre tout le monde K.O.

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager ! Merci 🙂