Old Boy : A cause des (mauvais) garçon4 min read

Ayant reçu un abonnement au magazine Premiere offert par Gaumont pour la souscription de mon pass solo illimité (oui je raconte ma vie), j’ai lu un article sur le prochain film de Spike Lee : Old Boy.
Ce film au scénario assez fou me semblait trop singulier pour être une histoire totalement américaine.
En effet, tout d’abord née sous forme de manga au final mitigé selon les fans, il a été adapté en 2003 par le coréen Park Chan Wook, avec brio puisque primé au Festival de Cannes de la Palme d’Or. Il faut dire que cette oeuvre d’une violence sans aucune concession mais n’est pas dénuée d’une certaine poésie. La bande annonce US faisant plutôt bien son office, j’ai décidé de regarder l’oeuvre « originale » avant d’aller voir son remake avec l’imposant et charismatique Josh Brolin (que j’aurais adoré voir en Batman pour le prochain film DC à la place de Ben Affleck soit dit en passant).
Parlons un peu du scénario : Oh-Dae-Su, (mauvais) père de famille turbulent se fait enlever et enfermer dans un ersatz d’appartement pendant 15 ans sans aucune explication. Libéré du jour au lendemain, son tortionnaire lui propose un jeu : découvrir la raison de sa captivité sous 5 jours en échange de son suicide en cas de réussite.
Old Boy est un film complètement à part comme beaucoup de films coréen, outre le jeu des acteurs typique du cinéma asiatique, il offre une véritable ode à la folie, la violence et la vengeance.
On comprend dès le début qu’Oh-Dae-Su n’était pas blanc comme neige et que ses activités devaient lui attirer l’antipathie de certains. Mais imaginez-vous être séquestré pendant plus d’une décennie sans aucune raison. A ce niveau là Oh-Dae-Su suscite notre compassion et son histoire justifierait presque à elle même toute la violence qu’il va déchainer sur son passage. Le final du film totalement différent du manga  originel est absolument bouleversant. On voit à quel point Park Chan Wook s’est approprié le thème pour livrer une oeuvre plus personnelle. On peut comprendre après avoir vu le fim, l’engouement et le succès qu’il ai pu avoir auprès de la critique.
Artistiquement, c’est un film offrant des scènes d’une grande sensibilité couplé à des séquences d’action déjà cultissimes comme la bagarre de 3 minutes filmée en travelling dans le couloir de sa prison. Personellement, je retrouve dans ce moment, un relan de Matrix avec le décor et le jeu de lumière terne. L’intelligence du réalisateur réside dans le fait où les moments les plus durs sont implicites pour éviter de trop rebuter le spectateur. Par contre les scènes de combat ont des chorégraphiques digne de ce cinéma de genre !
En tant que néophyte du cinéma asiatique et surtout coréen, il m’est difficile de juger les jeux des différents acteurs. J’ai toujours trouvé que leurs réactions, comportements semblaient plus fantasques que la normale, sûrement à cause de l’influence des mangas et des séries B comme Power Rangers par exemple. Malgré tout l’interprétation des acteurs est vraiment très bonne et ce film fait clairement office de mes bonnes surprises de l’année.
Le cinéma coréen est prisé par les amateurs pour la singularité des histoires proposées. N’oublions pas que l’excellent film « Les infiltré » de Scorcese avec Dicaprio et Damon est un remake d’Infernal Affairs (considéré comme meilleure pour les amateurs et film en attente sur ma longue liste « à visionner »). Si vous êtes à la recherche d’un film à part entière, surprenant, éblouissant, marquant ou simplement curieux de découvrir l’oeuvre à l’origine du prochain Spike Lee, je vous conseille fortement ce film déjà culte. Par contre je me pose la question de savoir si le réalisateur américain quelque peu en désuétude va réussir à ce sortir du piège d’une telle adaptation !
Monkey D Kito, blogueur de niveau 1

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux, ça ne prend pas beaucoup de temps et ça m’aidera beaucoup à faire vivre ce site. Et dans le meilleur des cas, un petit commentaire est toujours le bienvenu ^^

Facebook : https://www.facebook.com/nerdalafin

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager ! Merci 🙂