Advertisements

Ce dimanche 6 mai, j’ai découvert en traînant sur Twitter qu’un nouveau scandale avait eu lieu. Julia Bayonetta, youtubeuse/streameuse a des vidéos et photos intimes qui ont été publiées sur des sites pornographiques. La chose est grave car il s’agit clairement d’une atteinte à sa privée. Le problème c’est que cela était malheureusement inéluctable.

Le physique comme produit d’appel

Je ne tiens en aucun cas à dédramatiser ce qui arrive à cette jeune femme. Au contraire cet situation est, j’imagine, très dure à vivre. Ce que je vais critiquer c’est un problème plus global auquel Julia Bayonetta est le parfait exemple.

J’ai découvert cette youtubeuse par le biais de suggestion Twitter. Et comme la plupart des mecs j’ai été attiré par la photo de profil de la demoiselle. Mais soyons honnête, Julia est une très belle jeune femme. Elle le sait et c’est bien le problème. Il suffit de voir la majorité de ses miniatures pour comprendre sa démarche marketing.  Avoir des postures un peu lascives ou aguicheuses pour amener au clic.

Julia joue malheureusement trop sur son côté aguicheur sur ses miniaturesEt que dire de son compte instagram qui semble avant tout faire la promotion de sa plastique ? Alors certes instragram n’est pas Youtube, mais c’est devenu pour les “influenceurs” un outil de communication avant tout. Par conséquent, le contenu de l’ensemble de ses réseaux sociaux ne peut être déconnecter de sa profession.

Vu le succès de la jeune vidéaste (plus de 300 000 abonnés Youtube), pourquoi devrait-elle s’en priver ? Il suffit de regarder le profil de bon nombre de streameuses Twitch pour comprendre ce qui attire. Alors pourquoi pas elle ?

Le sexe fait toujours vendre, même si c’est immoral

Le sexe est le premier marché de l’internet. C’est tellement devenu banal que désormais Pornhub ou Jacquie & Michel sont devenus des marques connu de tous à l’instar de Coca Cola. Bref l’argent et le sexe sont rarement éloignés sur la toile.

Même Free utilise le slogan de Jacquie & Michel pour sa comm’

Le principal souci concernant l’histoire de Julia Bayonetta, c’est que la miss n’est pas majeure. Si on part du postulat qu’elle a lancé sa chaine Youtube en même temps que son Twitter, la jeune femme a commencé son aventure numérique à l’âge de 16 ans. Et avec ces informations, il y a quand même un certain malaise concernant sa stratégie et sa situation. Est-il vraiment normal qu’une mineure joue autant de son corps pour percer sur Youtube ?  Personnellement, je ne pense pas.

Il suffit de voir certains forums du 18-25 de jeuxvideo.com pour lire des propos très dégradants la concernant. Alors certes elle n’est pas la seule. Toute les femmes se lançant dans le gaming semblent trinquer à ce niveau là. Ce qui devient très malsain, c’est quand des sites sont créés pour faire le compte à rebours de l’arrivée à la majorité de la demoiselle !

Quand les hommes ont les bourses qui débordent

Il suffit de voir les tchatrooms Twitch de certaines streameuses pour comprendre le problème. Les chats sont spammés de messages très limites quand il s’agit d’une femme. Il n’est pas étonnant de voir des “boobs”, “nudes” ou autres joyeusetés qui pullulent sur l’espace d’échange.

Les réseaux sociaux sont aussi le terrain de prédilection des pervers pour ces personnalités du net. Je n’ose pas imaginer les DM sur Twitter ou Instagram qui doivent contenir au moins 90% de contenu pornographie visuel et écrit…

La seule Dick pic qui vaut la peine d’être envoyé sur les réseaux sociaux

Savoir protéger sa vie privée

Cependant les scandales ne touchent pas non plus que les femmes. Le très médiatisé DavidLafarge Pokemon a eu une sextape émerger sur le net. Selon ses propos dans une vidéo, il s’agit d’un sosie. Ce qui peut paraitre étonnant sachant que la fille de la vidéo ressemble aussi beaucoup à Chelxie avec qui il est en couple.

Dans tout les cas, le vrai problème est l’utilisation trop intensive des réseaux sociaux pour communiquer auprès des fans mais aussi à des fins plus intimes. Que vous soyez connus ou pas, la meilleure chose a faire est d’éviter de partager des photos ou vidéos compromettantes vous concernant. Le revenge porn existe malheureusement. On ne peut pas savoir si la personne avec qui vous partagez votre intimité sera digne de confiance demain. Julia Bayonetta a fait cette erreur et risque de trainer ça longtemps vu le public masculin qu’elle a.

Bref, si vous souhaitez montrer vos seins, votre cul ou votre sexe à votre partenaire, optez pour le réel. D’une vous laisserez un meilleur souvenir et en plus c’est bien plus interactif 😉

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager ! Merci 🙂