Sennheiser PXC 550 – l’isolation musicale dans toute sa splendeur7 min read

Pour ceux qui ne me connaissent pas et ils sont nombreux, je suis un grand amateur de casques audio. Il y a deux ans j'ai troqué mon Bose AE2i pour un casque bluetooth car j'en avais marre de ces fils qui traînent. Prenant les transports quotidiennement, j'ai décidé de m'orienter vers les casques de réduction de bruit active pour profiter pleinement de mes podcasts ou musiques.
 
Mon premier choix en matière de casque s'est tourné vers l'excellent Plantronics Backbeat Pro. Le casque est bien conçu, propose une autonomie monstre, une réduction de bruit active correcte et une justesse de son propre pour un prix défiant toute concurrence : moins de 200€ à l'époque. Seul hic, le casque est très massif et son utilisation prolongée m'a généré des maux de têtes assez douloureux. Il semblerait que la 2ème génération corrige cela cependant tout en conservant ses qualités intrinsèques.
 
 
Je me suis ensuite penché sur le Parrot Zik 3, très attiré par son design atypique et sa multitude de fonctionnalité dont les commandes tactiles qui sont, depuis, devenues pour moi indispensables. Cependant ce casque a été pour moi une assez grande déception. La réduction de bruit active est, à mon goût, anecdotique par rapport à la concurrence et la qualité audio du casque est présente mais implique de devoir mettre les mains dans le cambouis via son application pour avoir un rendu le plus homogène possible. Malgré tout le casque possédait une fonctionnalité sympatique qui permettait de pouvoir l'utiliser sur un ordinateur tout en le rechargeant via son cable usb.
 
 
Mais là ou le bât blesse, c'est l'autonomie du casque. Là ou mon ancien Backbeat Pro fonctionnait 2 semaines sans recharge pour presque 2h de transports par jour, le Zik 3 divisait par 2 ce temps d'utilisation. Il m'est arrivé plusieurs fois d'avoir à sortir mon cable jack dans le métro pour pouvoir continuer à utiliser le casque jusqu'à la fin de mon trajet. (Petite précision, la plupart des casques bluetooth peuvent être utilisé même si la batterie est déchargée via un simple cable jack.)
 
J'ai donc décidé de me séparer de mon Zik 3 pour un nouveau casque qui présenterait les caractéristiques essentielles pour moi : réduction de bruit active, excellente autonomie, commande tactiles, confort et légèreté et surtout une qualité audio bien au dessus de la moyenne. C'est à ce moment là que Sennheiser a annoncé son PXC 550, Wouhou !!
 
Il y a certaines pour lesquels je suis un fan invétéré dans le domaine du High-Tech : Apple, Nintendo et Sennheiser. La marque allemande est juste une des meilleures du marché proposant toujours une volonté d'offrir le son le plus neutre possible et la plupart de ses produits sont des réussites. J'ai à un moment penser à m'offrir le Momentum Wireless mais celui-ci avait un problème spécifique : la réduction de bruit active n'est pas désactivable, un gros inconvénient. De plus son prix n'est pas à la hauteur de toute les bourses même si le PXC 550 représente aussi un sacré investissement !
 
Après cette longue introduction, passons à la présentation du casque.
 
Le PXC 550 est un casque bluetooth à réduction de bruit active de type circum-aural (c'est à dire que les oreillettes englobes les oreilles contrairement au supra-aural qui se pose dessus). Il est le concurrent direct du Bose QC35 qui est le leader du marché des casques à réduction de bruit active.
 
La boite est sobre à l'instar des packagings de la marque mettant en avant le noir et une photo du casque. Celui-ci est présenté dans sa housse de transport avec des connectiques fournies : cable jack, cable usb, adaptateur jack 6.35mm et surtout adaptateur avion. Il y a de quoi parer à toutes situations !

Le design du casque est sobre, élégant et raffiné. Sennheiser n'est pas le constructeur de casque le plus funky du marché, les casques avaient l'habitude d'être tellement sobre qu'ils en étaient presque ennuyeux. Ce n'est plus trop le cas depuis quelques années, avec par exemple la série des Momentum ou Urbanite où Sennheiser a fait un très grand effort de design plébiscité par le public. Ici le casque cherche avant tout à refléter son statut premium et cela se ressent dans la finition. Les coussinets sont à mémoire de forme, agréable de même que l'arceau. Même durant un port prolongé du casque, on ne ressent aucune pression sur le crane. Un excellent point !
 
 
Parlons maintenant des choses sérieuses : la qualité sonore.
Ne faisons pas dans la fioritures, ce casque mérite son positionnement haut de gamme pour la qualité de restitution du son ! Le tout est très équilibré, avec du punch et beaucoup de justesse. Il m'est même arrivé de découvrir des espaces sonores sur des morceaux que je pensais connaitre par cœur ! Au niveau des basses, elles ne sont pas mise en avant contrairement à certains concurrents comme les Bose ou les casques Beats résolument orientés hip-hop dans leur ADN.
 
Le PXC 550 gagne même une fonctionnalité très intéressante via un bouton dédié permettant de modifier le son en fonction du type de média écouté. 3 modes de base sont proposés : Club, Cinéma et Dialogue. Vous avez la possibilité d'en créer un totalement personnel mais cette fonctionnalité est pour les connaisseurs.
 
En résumé le mode "Club" fait la part belle aux basses, quand le mode "Cinéma" offre plus de corps au tout. Le mode Dialogue lui favorise les fréquences hautes pour mettre en valeur les voix pour les podcasts. Cette feature est en aucun cas gadget et pour certains podcasts que j'apprécie grandement, le mode Dialogue est grandement appréciable.
 
Mais la véritable fonctionnalité phare du casque, c'est sa réduction de bruit active.
Tout d'abord un petit topo sur le fonctionnement de cette technologie. Le casque embarque des micros qui captent le son extérieur et restitue son opposé dans les oreillettes. Par ce principe, les sons extérieurs se retrouvent annulés et l'utilisateur est totalement plongé dans son univers musical.
 
Actuellement le leader incontesté est clairement dans ce domaine est Bose avec sa gamme Quiet Comfort. Pour l'avoir testé un peu en magasin, la technologie est impressionnante et on est clairement plongé dans un monde de silence même en écoutant aucun morceau de musique.
 
Il faut être honnête, Sennheiser et sa technologie NoiseGard n'atteint pas ce niveau là mais s'en rapproche fortement et c'est bien mieux. Le principal souci de la réduction de bruit active c'est le risque de vous couper du monde extérieur, et cela peut être dangereux en ville. Le casque atténue fortement le bruit ambiant des voitures, le ronflement du métro ou des travaux pour ne faire ressortir que les bruits importants et proches. On est coupé du monde mais pas totalement. De plus il est possible, par un double tapotement du doigt d'activer les micros pour entendre les sons extérieurs et couper la musique. C'est très pratique pour les annonces dans les transports ou pour un passage en caisse sans avoir à retirer votre casque. Le meilleur test possible a été fait durant l'été avec un voyage familial à l'étranger avec 4h de vol. On peut vraiment profiter de son film dans l'avion sans aucune gêne et on voit la différence avec les écouteurs fournis par la compagnie aérienne.
 
Il est possible d'utiliser deux niveaux de réductions de bruit active :  une adaptative et une totale. Honnêtement, je ne vois pas la différence entre les deux, preuve qu'elle est efficace.
Pour résumer Sennheiser n'est pas le leader sur ce segment, mais tient clairement tête à la concurrence.
Alors mon avis sur ce casque : Actuellement il est juste imbattable.
La finition est superbe et le port est plus que confortable. La réduction de bruit active est de grande qualité même si c’est dans ce domaine que Sennheiser doit s’améliorer pour arriver au niveau de Bose. Par contre comparé à la concurrence, il s’agit peut être du meilleur casque d’un point de vue qualité de la restitution sonore. Coûtant 350€ prix de vente conseillé, il est moins cher que son concurrent avec une housse de transport, chose que ne propose pas Bose pour 370€…

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager ! Merci 🙂