Série : Sons of Anarchy2 min read

Toujours en quête d’une nouvelle série qui sera “plus meilleure” que les autres, je me suis tourné vers l’univers des grosses cylindrées, des habits de cuirs ornés de broderies, de violence et d’un langage où le juron a sa plus belle place. Non je ne parle pas de la dernière production de Jean-Luc Sanvazeline, mais de Sons of Anarchy.


Sons of Anarchy raconte l’histoire de Jackson “Jax” Teller, Vice-président et fils du membre fondateur du MC ou Motorcycle Club de la ville de Charming en Californie. Ces Hell’s Angels fictif sont des trafiquants d’armes pour les gangs des alentours de leur petite bourgade. Jusque là on se dit qu’on a juste affaire à des gros salopards… En fait pas du tout, si c’est motards dealent des armes, c’est pour protéger leur ville et empêcher les autres gangs d’y faire leur business à base de drogues ou de prostituées. Eh oui on a affaire à des motards avec une conscience (du moins quand ça les arrange parce qu’ils sont quand même un petit peu violent les coquinous !!)

Jax, tout jeune père au début de la série, va se retrouver à douter des pratiques du Club et se demander s’il ne faudrait pas changer leur manière de protéger la ville en utilisant des voies moins violentes et plus légales. L’élément déclencheur sera la découverte d’un manuscrit écrit par son père avant sa mort qui souhaitait offrir une voie vers la rédemption pour les Sons. Ceci va lui amener à devoir affronter ses démons, mais les siens comme son beau-père, Clay Morrow, président du Club depuis la mort de Thomas Teller.

Ride on’ baby !

Bien sur ce genre de séries amène son lot de protagonistes à la personnalité trouble. L’intérêt réel de cette fiction, c’est qu’on a l’impression d’être de l’autre côté du miroir. A Charming, les voyous et trafiquants ont un code d’honneur, agissent toujours pour le bien de leur communauté, tandis que les représentants de “l’Ordre et de la Moral” en sont totalement dénués. Ils agissent pour leur propre intérêt et n’hésitent pas à manipuler des gens en positions de faiblesses pour parvenir à leur fin.

Bref, je ne suis pas là pour vous raconter toute la série, cela serait dénué de sens. Alors je vous invite à la découvrir et j’espère l’apprécier. Si c’est le cas, une chose est sure, la prochaine fois que vous verrez un gros motard en cuir, barbu, ba vous aurez surement envie de lui faire un câlin ! ^^

Monkey D Kito, blogueur de niveau 1

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager ! Merci 🙂