Titanfall : La mécha grosse claque5 min read

Electronic Arts lors de la conférence Microsoft de l’E3 nous avait révélé en exclusivité une toute nouvelle licence qui semblait déjà fort alléchante : Titanfall

A la Gamescom lors de la conférence EA, nouvelle vidéo, nouvelle claque pour les yeux. Respawn Entertainment semble tenir pour son tout premier jeu une véritable pépite. Mais après tout, il ne s’agit pas réellement d’une premier coup d’essai.

Respawn Entertainment est une société créée par les deux fondateurs d’Infinity Ward, Jason West et Vince Zampella. Les papas de la saga Call of  Duty, aux manettes de Call of Duty 4 et Modern Warfare 2, les deux meilleurs jeux de la saga pour de nombreux les fans. Licenciés pour insubordination, ils créèrent en collaboration avec EA, leur boite de développement et se mirent à accueillir leurs anciens collaborateurs d’Infinity Ward.

Quand les créateurs des deux plus grandioses Call Of Duty sont au commande d’un jeu qu’est ce que ça donne ?

Après une queue de 2h, une vidéo en allemand sous-titré anglais (enfin), on comprend rapidement le concept du jeu, un jeu uniquement multi-joueur mais scénarisé, dans le cas de la Gamescom, notre mission est de secourir un pilote, un as parmi les pilotes du coté des miliciens. Du côté de l’IMC, il s’agit de le capturer. Un bon prétexte pour une partie en match à mort en équipe.

Pour ce match à mort vous avez trois classes disponibles :

  • Première classe : armé d’un fusil d’assaut, d’un sorte de magnum futuriste et d’une arme que je n’ai pas utilisé et que je n’ai pas compris.
  • Deuxième classe, une classe d’infiltration : un pistolet intelligent à auto-verrouillage sur l’ennemi (il ne one-shot pas et lorsque vous avez appuyez sur la gâchette il faut verrouiller la cible pour activer l’option), le magnum futuriste et un fusil a pompe.
  • Troisième classe, une classe ingénieure : un fusil a pompe, un magnum et un lance-roquette

Mais aussi trois titans disponibles :

  • Le titan 1 : armé d’une grosse mitrailleuse, pouvoir de bloquer les balles et missile et de les renvoyer, ainsi qu’un bouclier.
  • Le titan 2 : un lance grenade, une fumée magnétique empêchant tout verrouillage de missile et permettant de vous échapper lors d’une embuscade et le bouclier.
  • Le titan 3 : un lance missile, la fumée magnétique et le bouclier.

Une fois manette en main, tout ce qu’on veut c’est un Titan et voir le gameplay.

Le gameplay est une version de Call Of, revue et améliorée. C’est complètement intuitif, vif, rapide et surtout ultra fun. Ce sorte de mix entre un fps classique et des déplacements dignes d’un Mirror’s Edge sont des plus jouissifs. Pour être exact la dernière fois que j’ai ressenti autant de plaisir pour un jeu ce fut lors de Modern Warfare 2, et là tout est fait pour plaire. Le double saut, les déplacements rapide sur les murs. Ce jeu fait passer Black Ops 2 pour un jeu totalement obsolète et lourd.

Je sais vous attendez les titans, ils sont tout bonnement exceptionnels, rapides, fluides, comme si vous contrôliez votre pilote dans une version géante. Et l’équilibre entre humain et titan est bien très bien géré, votre armure vous confère autant de puissance que de vulnérabilité face aux humains plus mobiles et furtifs. Pour le débloquer, il s’agit d’un compte à rebours qui diminue plus rapidement au fur et à mesure des kills effectués. L’intérêt est de permettre aux plus noobs d’entres nous (comme mon compère Monkey D Kito) de pouvoir accéder à ce deuxième aspect du gameplay. Petit plus sympathique, on peut aussi sortir de son Titan et le passer en mode pilotage automatique, cela vous permet d’avoir un protecteur durant vos kills aériens.

La particularité de ce jeu vient de la présence des PNJ militaires alliées et ennemi sur le champ de bataille. Ce ne sont pas des pilotes juste de simples militaires armés de fusil ou lance-roquette, avec une IA intelligente (un de mes coéquipiers, c’est pris un combo digne d’un street-fighter par un PNJ), ils agissent en groupes et se battent comme des unités anti-Titan en vous attaquant de dos ou en visant les articulations.

Petite cerise sur le macdo, atteindre ses objectifs ne stoppe pas directement la partie, mais déclenche un épilogue où le but des perdants est d’évacuer la zone avant que l’équipe victorieuse ne les décime (sans la possibilité de respawn dans la partie).

Visuellement le jeu est vraiment très beau, bien sur on est loin de la beauté époustouflante d’un Battlefield 4 offrant d’immenses décors dynamiques et destructibles. Cependant la patte graphique est vraiment des plus appréciables dans cet univers futuriste offrant malgré tout un design assez réaliste.

Je pourrais en parler des heures et décrire chaque situation de jeu (ma deuxième partie se termina avec 23 pilotes tués, 5 Titans détruits et 17 PNJ tués, le tout sans mourir, un exploit direz-vous, ne formalité pour moi :p).
C’est tout bonnement le jeu du salon, que dis-je de l’année, j’aurai aimé pouvoir essayé la version Xbox One, mais les versions jouables étaient uniquement sur PC une manette de xbox360.
Mais malgré tout ce jeu m’a fait oublié tout les autres et je l’ai déjà pré-commandé, sortie printemps 2013, j’attends mon TITAN avec impatience.

Mais Nerd à la fin que c’était épique !

OTenTiK MicKL, envoyé spécial en direct-différé de la Gamescom 2013.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux, ça ne prend pas beaucoup de temps et ça m’aidera beaucoup à faire vivre ce site. Et dans le meilleur des cas, un petit commentaire est toujours le bienvenu ^^

Facebook : https://www.facebook.com/nerdalafin 

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager ! Merci 🙂