Désolé pour le retard des publications sur le site, je suis pas mal emmerdé par un maudit rhume. J’enchaine migraines sur migraines et donc pas évident de se concentrer un peu pour écrire des articles ! J’ai enfin pu regarder l’épisode 2 de la seconde saison de Westworld, très intéressant et annonciateur de belles choses.

Les origines de Delos

L’épisode s’oriente autour de deux arcs narratifs. Le premier est un flashback autour de l’acquisition du parc par Delos. On découvre que Dolorès a déjà été confrontée au monde extérieur à l’initative d’Arnold. Ses actes dans le présent sont surement liés à une volonté de retrouver les lumières du monde contemporain.

On arrive surtout à mieux comprendre la personnalité de William. De jeune banquier plaintif, il s’est mué en un véritable prédateur suite à son passage dans le parc. On voit comment il a réussi à devenir le successeur désigné de son beau-père, en posant ses couilles.

Wiliam qui s’impose comme un futur actionnaire de Delos

Mais le moment le plus intéressant reste l’échange en lui et Dolorès après une fête organisé pour son « couronnement ». Je pensais qu’il était toujours follement épris d’elle mais son discours contredit cette théorie. Il déclare qu’à travers elle il s’est surtout découvert et qu’elle ne représente rien pour lui. Honnêtement j’ai du mal à y adhérer et on dirait surtout les paroles d’un homme au coeur blessé. On en saura surement plus au fil de la saison

Déclaration de guerre

L’autre axe de cet épisode s’oriente autour d’une guerre qui s’annonce sanglante. Dolorès est actuellement en train de recruter des robots à l’aide d’employés de Delos qu’elle a pris en otage. Son but est d’aller vers l’ouest pour obtenir quelque chose. Pour cela elle ralliera les confederados à sa cause par la manière forte.

Dolorès en pleine négociation

De l’autre côté William, dans sa quête de la solution du labyrinthe d’Arnold souhaite aussi se rendre dans le même endroit. Cependant, il ne réussira qu’à recruter Lawrence, son acolyte robotique de la saison 1. Les autres robots qu’il désire avoir à ses côtés se suicident tous. Il s’agit d’un scénario d’Arnold qui désire que William réussisse ce jeu sans aucune aide.

Le final de l’épisode se conclut sur une scène quelque peu énigmatique où William dévoilé dans sa jeunesse un paysage du parc avec des grues équipées de boules de démolition. Dolorès y fait référence en mentionnant qu’une arme réside dans cette zone là. Difficile de voir si elle fait directement référence aux véhicules où quelque chose de plus secret y est enfouie… A voir dans un prochain épisode.

Et les autres dans tout ça ?

Cet épisode fait la part belle à Dolorès et William. Par conséquent, les autre protagonistes y sont quasiment inexistant. On aperçoit Maeve durant une courte scène où elle croise Dolorès. Les deux badasses ont un petit échange sur la notion de liberté et sur la future guerre qui arrivera mais rien de bien folichon. Au final chacune continuera son chemin sans aucune escarmouche.

Par contre Bernard est totalement absent de cet épisode. Seul son alter ego humain Arnold est présent en ouverture. Mais par la suite, rien du tout. Peut être que l’épisode 3 fera se focalisera sur son histoire et comment il devra gérer sa véritable nature auprès de Strand qui ne fait pas de différences entre les robots rebelles ou non.

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager ! Merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.