HBO a enfin dégainé et la saison 2 de Westworld est de retour. J’avais été scotché par la première saison du successeur désigné de Game of Thrones, Scénario riche en rebondissement et en réflexion, acteurs au top, une direction artistique sublime. Bref, comme beaucoup j’ai été immédiatement happé par la qualité de Westworld !

Si vous n’avez pas vu la saison 1, je vous conseille d’arrêter tout de suite de lire cet article. On va spoiler à mort !

11 jours plus tard à Westworld

On avait donc quitté notre parc d’attraction made in Far West dans un sacré bain de sang. Les robots ont initié une révolte par le biais de Maeve dans les locaux du parc, mais aussi avec Dolores. C’est cette dernière qui poussée par le Dr Ford, le tuera afin de réaliser son rêve de voir ses créations devenir libres.

On retrouve Bernard évanoui sur une plage avec une ellipse d’une dizaine de jours. Il est recueilli par une force armée mystérieuse qui a pour but de neutraliser les robots. On voit déjà qu’ils vont être les grands méchants de la saison. Ils ne font aucune distinction avec les rebelles et ceux qui continuent à jouer leurs rôles. Ce qui est ironique c’est que notre cher Bernard est aussi un androïde, conçu par feu le Dr Ford à l’image de son ancien collègue le Dr Arnold.

Dolorès quant à elle s’est muée en leader sanguinaire vengeresse. Elle exécute les invités du parc en représailles contre les sévices qu’on vécu les robots. Ce qui est étonnant par contre, c’est qu’elle semble aussi s’en prendre à ses semblables.

Par le biais de flashback on apprend que la nouvelle directrice du parc, Charlotte Hale, était en train d’exfiltrer les données des robots. On ne connait pas encore la raison.

Ce duo improbable risque d’être la bonne surprise de la saison 2

Au sein du QG de Westworld, Maeve, quant à elle, est toujours décidée à retrouver sa « fille », issu d’un de ses anciens scénario. Elle se retrouvera à faire équipe avec Lee Sizemore, l’auteur des différentes narrations pour un duo improbable.

Pour finir, William a survécu au carnage sans qu’on ne le sache vraiment, et semble toujours obsédé par la résolution de la quête du labyrinthe.

Que donne ce premier épisode ?

Ce premier épisode n’est pas spécialement riche en informations ou rebondissement. Il sert surtout à poser les bases de l’intrigue de la saison. Les scénaristes nous distillent quelques informations mais surtout cherchent à planter le décor pour la suite. On discerne quand mêmes la création de groupe : Maeve, Lee et Hector d’un côté, Dolorès et Teddy de l’autre, Bernard entouré des gâchettes de Delos et bien sur William qui continue son rôle de lonesome cowboy.

On imagine malgré tout que le principal antagoniste sera Karl Strand, le directeur des opérations de Delos, l’entreprise propriétaire du parc. Il semble chercher à éradiquer la menace des robots et cela par tous les moyens. Nous pouvons tabler sur une confrontation explosive avec Dolorès d’ici la fin de la saison. Je suis curieux de voir comment Bernard va réussir à cacher sa nature auprès de « l’ennemi » !

Bonjour on est les méchants militaires qui tuent des robots !

On reste sur notre faim essentiellement mais ce n’est pas un souci. Cela permet de nourrir la curiosité du spectateur et pouvoir raconter plusieurs intrigues à la fois. J’imagine que l’on aura droit à un mélange de flashback sur plusieurs temporalités.

Pour le reste, la série est toujours aussi éclatante visuellement, les acteurs extraordinaires, la musique envoûtante… Bref, vivement dimanche prochain !

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager ! Merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.