Zelda The Wind Waker HD : Sortez la grande voile !5 min read

Je me considère comme un grand amoureux de Nintendo grâce à une seule licence : Zelda. Bien que mon affection pour Mario est indéniable, mes premières expériences de joueur furent sur la NES chez mes grand-parents à faire bondir notre cher plombier en choeur avec mes cousins et cousines. Mais Mario c’est avant tout une histoire de gameplay, pas d’expérience de jeu.

J’ai découvert Zelda avec l’épisode sur Gameboy Link’s Awakening qui demeurent encore à mes yeux comme le meilleur Zelda jamais crée. Sur une simple cartouche comme celle-ci, arriver à proposer une aventure aussi dense, épique et belle reste, à mes yeux, une prouesse inégalée.

Mais un autre Zelda avait touché ma sensibilité : The Wind Waker. Tout d’abord parce qu’il fut une sorte de retour au source de l’imagerie que j’ai de l’univers d’Hyrule (engloutie dans cet épisode). Un monde colorée, fantaisiste, enfantin, comme un rêve éveillé que l’on traverse… (Oui Link’s Awakening m’a énormément marqué comme vous vous en rendez compte).
J’avais joué à la version Gamecube sans jamais l’avoir fini, lassé par la quête de la triforce devenant plus que fastidieuse sur la fin et ruinant mon plaisir à voguer au gré du vent. Mais à l’époque ce jeu m’avait ébloui de tout sa beauté, de son bestiaire au design tellement réussi. Concernant cette console je dis sans aucun souci qu’elle aura abrité deux des meilleurs Zelda jamais conçu, l’épisode Wii Skyward Sword m’a clairement refroidi à cause d’une jouabilité ignoble. Le premier enchanteur, le second plus sombre, plus épique, digne héritier d’une aura « tolkienesque » offrant des scènes déjà mythiques (celle du pont particulièrement).

Lorsque Nintendo a annoncé le remake HD de The Wind Waker, j’ai crié au loup comme beaucoup de monde je pense. Pour une console nouvelle, sortir un remake laisse penser que la firme n’a plus les idées nécessaires pour sortir un jeu digne de ce nom et ne cherche plus qu’à spéculer sur la nostalgie des fans pour relancer la Wii U. Oui je sais je suis une vraie langue de pute à mes heures perdues…
Cependant dès les premières images dévoilées, ma consternation et frustration ont laissé place à l’attente et l’envie. Pour deux raisons, Nintendo semblait avoir sublimé sa plus belle création visuelle, et cela me donnait une nouvelle opportunité de connaitre enfin la fin de cette aventure.

Mais Gamepad en main que donne donc ce jeu ? C’est strictement le même que son ainé, mis à part une utilisation du gamepad qui vous permet d’assigner rapidement vos objets aux touches ou bien d’avoir constamment la carte de sortie lorsque vous naviguez. Vous pouvez aussi utiliser l’accéléromètre de controller pour la visée et l’écran tactile pour ce qui concerne la baguette des vents. A ce propos je trouve plus agréable d’utiliser le stick droit pour jouer les mélodies que l’écran tactile. La faute à un logique que j’ai du mal à assimiler : il ne faut pas décoller le stylet de l’écran pour que les indications soient bien prises en compte. Mais à ce niveau là c’est plus qu’anecdotique !

Et parlons maintenant du grand atout du jeu : son design HD. Nous avons actuellement une mode autour des jeux remasterisés en versions « HD » qui utilisent souvent à tort et à travers cette appellation. La plupart des jeux ne proposent qu’une version légèrement améliorés des graphismes pour coller avec les niveaux de détails que peuvent afficher la génération actuelle de téléviseurs. Bref du HD à la petite semelle si on me permet l’expression.
De leur côté Nintendo offre une version remasterisée digne de ce nom proposant une plus grande richesse de textures, de lumières, de détails qui font que l’on a réellement l’impression d’avoir un jeu totalement différent. Beaucoup de gamers critiquent la Wii U pour son manque de puissance face à la prochaine génération de console. D’un point de vue technique ils ont plus que raison, elle ne pourra pas égaler la Xbox One et la PS4 qui font office de monstres face à elle, mais elle a quelque chose que les autres n’ont pas : le génie artistique.
Zelda The Wind Waker en est la preuve, il ne sert à rien d’avoir les meilleurs composants du marché si derrière la direction créatrice ne suit pas. Le jeu vidéo brille par l’imaginaire de développeurs, les consoles en fait ne sont que des outils, rien de plus.
Et petite cerise sur le gateau, certaines modifications au jeu ont été apportées pour le rendre plus agréable. Il est tout d’abord possible de récupérer rapidement une « voile rapide » permettant de vous déplacer plus vite et d’avoir constamment le vent dans le dos. Il semblerait aussi que la quête ( fastidieuse) de la triforce a été remanié pour la rendre plus fluide et moins rageante pour le joueur.

Ce Wind Waker HD s’annonce comme un nouveau souffle pour la Wii U, un titre de cette qualité prouve que cette console a bien plus à offrir que des jeux casuals dépourvus d’intérêt et de simples portages multiplateformes. Certes, il ne s’agit pas d’un épisode inédit de Zelda, mais d’un portage réalisé avec brio d’un de ses meilleurs jeux. La rentrée commence sous les meilleurs hospices chez Nintendo et espérons que les prochains titres comme Super Mario 3D World, Donkey Kong Tropical Freeze et autres belles surprises lancent définitivement une console qui aurait bien besoin de voguer vers le succès.

Monkey D Kito, blogueur de niveau 1

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux, ça ne prend pas beaucoup de temps et ça m’aidera beaucoup à faire vivre ce site. Et dans le meilleur des cas, un petit commentaire est toujours le bienvenu ^^

Facebook : https://www.facebook.com/nerdalafin

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager ! Merci 🙂