InterwebNews

Faux concours, Dropshipping, les réseaux sociaux terre de jeu des arnaqueurs7 min read

Internet c’est un peu le nouvel eldorado pour les personnes à faible moralité. Il est aisé de promettre monts et merveilles à des personnes crédules ou simplement novices. Qui n’a pas reçu des mails du fameux « Prince du Nigeria » ou ceux de la loterie Microsoft ?

Mais depuis quelques années, les arnaqueurs ont choisi un nouveau terrain de chasse : les réseaux sociaux

Dropshipping, le cas Emma Cakecup tête d’affiche d’une pratique très douteuse

La youtubeuse Emma Cakecup

Le nom d’Emma Cakecup n’est pas inconnu de l’internet. Cette youtubeuse cumulant plus d’1 millions d’abonnés a fait scandale en novembre dernier avec son copain Vlad Oltean pour une histoire d’arnaque.

Sur son instagram, elle a fait une énorme promotion « d’alternative aux d’AirPods d’Apple » vendus sur un site spécialisé pour une soixantaine d’euros. Sur le papier pourquoi pas même si l’utilisation d’une marque déposée est déjà curieuse…

Sauf que ces fameuses alternatives sont en réalité des produits low tech qui proviennent du site Aliexpress. On est face à du dropshipping.

Schéma du système Dropshipping provenant du site Wikicrea

Le principe est très simple : le vendeur liste sur un site internet des produits mis en vente sur chez un grossiste. C’est ce dernier qui s’occupe de la préparation et la livraison des commandes. Le site lui, empoche l’argent sans se soucier de la logistique.

Concernant Emma Cakecup, il est très aisé de remettre sa moralité en doute. Elle a attaqué en justice deux youtubers Dairing Tia et Anthony Valerio pour diffamation, perte de contrat et responsabilités des commentaires d’abonnés tenus sur leurs vidéos leur réclame à chacun 30 000 €. Le tout pour avoir simplement relayé des articles de presse.
Je doute qu’en attendant ses propres abonnés qui ont payé pour ces contrefaçons aient été remboursés…

Mais pourquoi le dropshipping est-il autant associer au terme arnaque ?

Dans la majeure partie des cas, les sites sont conçus pour tromper l’utilisateur.

Premièrement les produits vendus chez les dropshippers sont affichés avec un prix aisément multipliés par 5 voire 10 ! Et cela sans aucune raison car toute la chaîne logistique est externalisée et totalement gratuite !

Ils jouent sur des fausses promotions « flash » pour pousser à l’achat. Avec un énorme compteur sur la page d’accueil, le site pousse l’internaute à acheter maintenant pour profiter une grosse promotion. Seul bémol, le prix de base affiché est complètement faux bien sur.

Les mentions légales sont soit absentes soit complètements fausses, n’affichant pas les informations de l’entreprise, obligation légale en France. Je reprends l’exemple du site RevengeX. Sur leurs mentions légales, aucune indication sur l’identité du propriétaire du site. Mais la cerise sur le Mcdo est surtout le paragraphe sur la propriété intellectuel :

REVENGEX est propriétaire des droits de propriété intellectuelle ou détient les droits d’usage sur tous les éléments accessibles sur le site, notamment les textes, images, graphismes, logos, icônes, sons, logiciels. 
Toute reproduction, représentation, modification, publication, adaptation de tout ou partie des éléments du site, quel que soit le moyen ou le procédé utilisé, est interdite, sauf autorisation écrite préalable de :  REVENGEX.

Toute exploitation non autorisée du site ou d’un quelconque élément qu’il contient sera considérée comme constitutive d’une contrefaçon et poursuivie conformément aux dispositions des articles L.335-2 et suivants du Code de Propriété Intellectuelle.

Le site affirme ainsi détenir des droits exclusifs sur des produits qui sont disponible librement sur Aliexpress…

Comment faire pour détecter un site de dropshipping ?

Il est aisé de débusquer un site de dropshipping.

Pour cela vous devez faire une recherche sur les images utilisées pour illustrer le produit. Sur Chrome c’est très facile, il vous suffit de faire un clic-droit et de cliquer sur « Rechercher une image avec Google ». Vous devriez avoir facilement un résultat vous renvoyant vers Aliexpress. Si vous n’avez aucun résultat probant, je vous conseille de passer par le site TinEye qui propose aussi cette fonctionnalité.

Autre chose à vérifier, la présence ou non des informations légales autour de l’entreprise propriétaire du site. Pour faire du commerce sur Internet, vous êtes obligé de vous déclarer en tant qu’entrepreneur. Et de ce fait d’apposer sur votre site les informations liées à votre entreprise dans les mentions légales. S’il n’y a rien, vous avez de très grandes chances qu’il s’agit d’un site de dropshipping éphémère.

Pour finir, comme mentionné plus haut, si les produits bénéficient de réductions folles avec un compte à rebours, vous êtes sur un site de dropshipping.

Et si vous avez des doutes ou venez de débusquer un nouvel arnaqueur numérique, contactez le compte @Double shit qui fait un excellent travailleur de sensibilisation et de dénonciation des sites ou collaborations frauduleuses autour du dropshipping.

Ne participez pas à n’importe quel concours sur Twitter

Une nouvelle « arnaque » est en train de se développer sur Twitter : les faux concours.

Des comptes proposent des super produits à gagner en échange d’un simple follow et RT. En soi rien de bien choquant. Pourtant ces concours présentent une petite différence : des palliers à atteindre.

En effet, la plupart des comptes fakes de concours annoncent un tirage au sort à partir d’un nombre de RT prédéfini. Cela a un but très simple, augmenter de façon exponentielle son nombre de followers en un très court terme. On appelle cela du Growth hacking.

Il s’agit d’une technique pas toujours très propre pour augmenter drastiquement le nombre de followers. Certains sites proposent cela en vous faisant vous abonner massivement à des profils pour espérer un abonnement en retour. C’est pas très organique comme pratique mais pourquoi pas !

La pratique est frauduleuse car le propriétaire du compte promet un concours avec un lot à la clef. Au final, aucun tirage au sort n’est effectué et lorsque le compte aura atteint sa taille critique, il pourra alors changer de pseudo et jouira d’une belle notoriété numérique.

Pour les débusquer, même pratique que pour le dropshipping : vérifier la photo de profil ou celle des produits sur Google ou TinEye.

L’exemple Anna_Calmet

Prenons exemple sur un compte qui m’avait interpellé : celui de @Anna_Calmet.

Les concours proposent des lots très attractifs pour des palliers ridicules : 50 RT pour gagner une PS4, c’est ahurissant !

Certains twittos ont eu la présence d’esprit de critiquer le compte, sentant le coup fouré. La fameuse « Anna » s’est justifiée auprès des participants en publiant une photo de la Nintendo Switch qu’elle mettait en jeu.

Ok la console semble déballer et ce n’est pas une photo de produit sur le site de la Fnac ou Micromania. Mais si on fait une petite recherche, on a droit à une belle surprise.

Sa photo « preuve totalement transparente » provient en fait de nombreuses annonces sur internet. Notre chère « Anna » a l’air d’être une sacré coquine et se moque ouvertement des abonnés à son compte !

A ce jour, elle n’a effectué qu’un seul tirage au sort. Étonnamment la personne qui a gagné le concours pour la Nintendo Switch est un compte privé, donc impossible de vérifier quoique ce soit.

Regardez aussi la date de création du compte : janvier 2019. Il est difficile à croire qu’une personne qui vient juste d’ouvrir son compte ai plus que 3 000 € de produits à faire gagner pour le plaisir !

Bien sur, si vous répondez que le compte est fake, vous aurez de grandes chances d’être bloqué. Je fais partie de son blokédex et je dois avouer que j’en suis plutôt fier.

Pour finir, un petit détail a attiré mon attention. Le compte cumule actuellement 1 256 abonnés mais n’a qu’un seul compte auquel il est abonné… Et ce fameux compte est lui aussi en accès privé appartenant à un homme vivant en République Dominicaine.

Le seul compte que notre amie Anna suit…

Je pense que ce jeune homme est en fait la véritable identité de la fameuse Anna. Bien sur il ne s’agit que de suppositions mais j’ai un bon feeling à ce sujet.

Pour résumer, les arnaques sont extrêmement faciles à mettre en place sur internet car elles deviennent de plus en plus sophistiquées. Soyez vigilants, vérifier les choses trop belles pour être vraies et réfléchissez à deux fois avant de RT un concours ou acheter un super produit high tech pour « le quart de son prix annoncé ».

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager ! Merci 🙂

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer