Netflix & CoNewsNon classéSéries

Ne lisez pas les critiques de Désenchantée !4 min read

Netflix a frappé un grand coup quand a été annoncée la production d’une série animée par Matt Groening. La papa des Simpsons et de Futurama nous livre, avec Désenchantée, sa troisième série se déroulant cette fois-ci dans un monde de fantasy. Disponible depuis le 17 août sur Netflix, la série recueille auprès des médias pour l’instant des critiques loin d’être positives…

Bienvenue au royaume de Dreamland

Désenchantée raconte l’histoire de Bean, princesse aventurière de Dreamland portée sur l’hydromel. Elle est suivie d’Elfo, un elfe candide qui veut découvrir le monde et Luci, son démon personnel qui a pour but d’attiser sa part d’ombre.

Ils se rencontreront lors du mariage forcé de cette dernière pour former un trio capable du meilleur mais surtout du pire. Le tout sous la surveillance d’une organisation mystérieuse qui semble avoir de sombres desseins à l’encontre de Bean.

Attention Rabbean Jacob, elle va parler !

La principale critique faite à la série est d’un non-sens absolu. Elle est directement comparée aux Simpsons et à Futurama.

Alors certes, ces deux monuments télévisuels font office de référence en matière d’humour. Mais Matt Groening a choisi de prendre des risques pour son nouveau projet et pas des moindres. Si la patte graphique de Groening est immédiatement reconnaissable, c’est par la narration que Désenchantée s’émancipe. Et rien que pour cela, il faut applaudir ce choix !

Bean découvrant les critiques à l’encontre de “Désenchantée”

Désenchantée n’est pas la petite série comique qui construit ses épisodes autour de ses blagues. L’enchaînement des épisodes a un but simple mais un peu trop oublié dans le genre : raconter une histoire. Le monde de Dreamland n’est pas le théâtre d’une satyre sociale et honnêtement ce n’est pas plus mal !

L’humour reste pourtant très présent mais se met au service de l’univers et des différents arcs narratifs. Le cynisme typique, l’humour absurde et les situations cocasses sont tout de même présent. A ce niveau là, Groening n’a rien perdu de sa superbe !

Les épisodes sont tous interconnectés, et ce qui s’est déroulé a un impact dans la suite de la série. Même Rick & Morty, souvent opposée à Désenchantée, se construit plus dans l’enchaînement de conneries plutôt qu’autour de sa méta histoire qui semble être uniquement dédié à un ou deux épisodes par saison !

Désenchantée, une histoire en deux actes incomplète

Là encore, je reste étonné du manque de recul des critiques. Actuellement Netflix ne diffuse que la première partie de la série. Or les retours ne parlent pas du fait que la série présente une montée en puissance pour un final fort en surprises et révélations.

Netflix a commandé à Groening 20 épisodes, ce qui veut dire que nous en sommes qu’à la moitié du récit. Cela est un peu prématuré pour donner un avis aussi tranché sur la série.

via GIPHY

Nous n’avons aucune confirmation à une potentielle “saison 2”, que je dissocie de la partie 2. Il serait possible que la fin de l’histoire de nos trois trublions finisse avec un tel brio que les journalistes retourneront leurs vestes.

Que dois-je faire si je ne dois pas lire ces critiques alors ??

C’est pourtant évident, la regarder tout simplement !

Le meilleur moyen de se faire un avis reste toujours de découvrir par soi-même une oeuvre. Désenchantée présente ses qualités et ses défauts (selon les goûts), mais elle reste une série qui mérite une attention du public. De part son exclusivité sur Netflix mais aussi son auteur, il serait dommage d’y passer à côté.

via GIPHY

Et ne cherchez pas trop à la comparer à l’ensemble des productions animées pour adultes. Chaque série est unique et Désenchantée l’est encore plus en prenant à contre-pied la tendance actuelle.

Pour un bien ou pour un mal, c’est à vous de juger !

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager ! Merci 🙂

Articles similaires

Fermer